Nouveautés taxinomiques chez les cichlidés d’Afrique de l’ouest.


Deux articles publiés au mois d’octobre (*) apportent quelques changements chez les cichlidés d’Afrique de l’ouest.

P. irvinei photo de M. Negrini

Tout d’abord Weiss et ses co-auteurs (2019) décrivent le genre monospécifique nouveau Paragobiocichla pour Gobiochromis irvinei Trewavas, 1943. Ce cichlidé rhéophile aux lèvres bleues endémique du bassin de la Volta au Ghana et au Burkina Faso avait été placé dans le genre Steatocranus en 1976 malgré son aire de répartition bien éloignée de celle des sept autres espèces endémique du bassin du Congo et quelques différences (taille supérieure, présence d’écailles sur les joues). La morphologie similaire de toutes ces espèces pouvant laisser croire à une proche parenté. Cependant depuis le travail de Dunz et Schliewen (2013) nous savions qu’il s’agissait d’un nouvel exemple de convergence évolutive, le cichlidé aux lèvres bleues s’est avéré être assez éloigné des Steatocranus. Replacer irvinei dans Gobiochromis n’etait pas envisageable, il s’agit en effet d’un synonme de Steatocranus du fait que son espèce type est Steatocranus tinanti.
Le nouveau nom de genre Paragobiocichla a été choisi pour mettre en avant la relation proche avec les deux espèces de cichlidés rhéophiles du genre Gobiocichla du bassin du Niger et du Cross. La différence notable entre les deux genres est la présence d’une ligne latérale unique chez Gobiocichla. A noter que ces deux genres forment la tribu des Gobiocichinii en compagnie de trois anciens Tilapia toujours en position incertaine (« Tilapia » pra , « T. » busumana et « T. » brevimanus). J’espère pouvoir vous annoncer prochainement un genre nouveau pour ces derniers.


Ensuite le genre Thysochromis est révisé. Walsh et ses co-auteurs (2019) confirme la synonymie de T. annectens avec T. ansorgii et décrivent une nouvelle espèce originaire des plaines côtières de la République démocratique du Congo. Cette dernière ne vient pas d’être découverte puisque dès 1991 deux individus originaires de la République Démocratique du Congo étaient attribués à T. ansorgii bien que distants de plus de 1000 km des autres populations de l’espèce. Depuis de nouvelles collectes dans la région ont permis d’obtenir plus de spécimens, de les étudiés et de décrire la nouvelle espèce Thysochromis emili. Ces poissons semblent assez localisés et sont trouvés dans des lacs et des rivières bien oxygénés où ils sont capturés dans l’eau peu profonde près des berges avec une végétation rivulaire surplombante abondante. L’eau est indifféremment noire ou claire, ce qui donne des indications sur sa possible maintenance en aquarium. Je ne peux malheureusement pas illustrer cet article avec une photo de la nouvelle espèce mais elle est, de toute façon, similaire à Thysochromis ansorgii ; la principale différence pour nous aquariophile étant l’origine géographique.
Dunz, Andreas R. & U.K. Schliewen. 2013. “Molecular phylogeny and revised classification of the haplotilapiine cichlid fishes formerly referred to as “Tilapia””. Molecular Phylogenetics and Evolution. v. 68(n. 2013), pp. 64-80
Walsh, Gina & Anton Lamboj & Melanie L.J. Stiassny. 2019. “Review of the cichlid genus Thysochromis (Teleostei: Ovalentaria) with the description of a new species from the Kouilou Province in the Republic of Congo, west–central Africa”. Journal of Fish Biology.

(*) au moment où j’écris ces lignes la version papier de cet article n’est pas encore publiée mais le manuscrit a été accepté pour publication.
Weiss, J.D & F.D.B. Schedel, Zamba, A., Ibala, E.J.W.M.N. Vreven,& U.K. Schliewen. 2019. “Paragobiocichla, a new genus name for Gobiochromis irvinei Trewavas, 1943”. Spixiana. v. 42(n. 1), pp. 133-139

Florent

Concours d’articles 2019

présentation du palmarès par JP Hacard

1er prix        :   Manuel ZAPATER avec Alcolapia alcalica.

2eme prix :    Florent de GASPERIS avec Du changement  chez les Parachromis.

3eme prix   :  Xavier GAUTIER avec Buccochromis spectabilis   

Merci à tous les participants

NOUS AVONS BESOIN D’ARTICLES, merci

Téléchargez l’article primé ci-dessous

 

Concours Photo 2019

Voici les photos qui ont concouru pour cette année 2019 de très haute volée….

Merci a Robert MARCEL et son jury pour ce concours très attendu. Merci à tous les participants et Bravo aux lauréats!!! vivement l’an prochain

LES GAGNANTS SONT:

1er prix: Philippe VILFROY avec Guianacara geayi
2eme prix : Valentin AVRIL avec Andinoacara biseriatus
3eme prix : Jérôme BLANC avec Apistogramma sp. D50

Compte-rendu du 40ème congrès AFC 2019 à Montereau-Fault-Yonne

Comme chaque année, je vais tenter de vous dépeindre “la grand’messe” avec mes yeux naïfs (et parfois vitreux) mais toujours pleins de bienveillance…

Vendredi:

Après 8 heures de route qui m’ont paru courtes, la faute aux débats fous sur la collapsologie avec mes amis Giaccomino (JB pour les intimes), Dams (DamsB), Alex (Fanarium) et François, nous arrivons de notre côte d’azur au pays du ciel gris… On a encore dû “Bizuter” deux nouveaux sudistes (Chrystophe et Francis) les ayant retrouvé sur la route, aux alentours de Aix-en-Provence mais le trajet s’est bien passé… Sans surprise la météo pourtant clémente nous rappelle qu’au dessus de Montélimar, “C’est le NOOOORD”. Une bonne occasion de faire les poches du blouson qu’on avait laissé dans nos placards depuis le mois d’avril et de retrouver un vieux briquet ou une pièce de monnaie…

Une première étape sur le le lieu de la bourse où nous attend le sourire agréable d’Alain (Meeki67) pour découvrir une belle et grande salle parfaitement équipée de cuves à température parfaite (On ne fait pas deux fois les mêmes erreurs). Nous remercions l’association Haplochromis pour tenir ce magnifique stand avec des cuves décorées et des poissons multicolores… (pour un fan de sardines comme moi, c’est fracture de l’oeil)

Les vétos Toulousains sont là… Salle de la Bourse
Les bretons ,Yves et Claude, toujours fidèles au poste avec du super poisson… On aperçoit Antoine aussi avec les merveilles habituelles.
La salle offre toutes les garanties d’une bourse réussie.

Mine de rien, il faut quelques dizaines de minutes pour acclimater et libérer les poissons, croiser les copains à grands coups d’empoignades et de cris d’animaux…  Le site des repas et conférences se situe a 5 minutes a pied, l’occasion de s’aérer un peu avant de commencer l’apéro. Sur le stand de l’association nous découvrons le nouveau livre (Enfin…. j’ai planché dessus pendant tout le mois de juillet avec Patrick) : une vraie réussite!!

Alex nous décrit son stade de dilatation… hum hum

Les congressistes arrivent par vagues et on sent l’ambiance qui monte, ce sentiment que quelque chose se passe, qu’une alchimie est en train de prendre… Un Philippe (Flep) qui gueule, un Yves (Gbarnga) qui râle, un Philippe (Beaucousin) qui est sapé comme un vainqueur de l’eurovision bulgare… vous l’avez compris on se retrouve telle une grande famille.

L’accueil du Club de Montereau avec Afc IDF est parfait, c’est l’occasion de les remercier et de leur attribuer les lauriers de cette réussite car, faut-il le rappeler, ce sont les clubs qui organisent le congrès annuel!!! Chapeau bas les loulous. 

Le premier repas un peu (trop?) rapidement englouti, et c’est déjà l’heure de la conférence de Yves FERMON sur les voyages à vocation scientifiques…

La première soirée bât son plein, Manuel (Zapater) me fait remarquer que nous sommes un peu “mous” pour un vendredi soir. Je lui rappelle que le week-end est encore long et que nous ne pouvons raisonnablement pas nous prendre une biture monumentale chaque année… Vers 1h du mat, nous découvrons le gîte du Travers où il est inutile de tenter d’aller dormir, nous papotons quelques heures encore vu que Stephane (Le Gall) et sa discrétion légendaire tente de concurrencer les passages de trains de marchandises en termes de décibels nocturnes.

Au chateau du travers la soirée continue. Mais, que fait Alex avec un gilet de sauvetage??

Samedi:

La journée marathon commence par une visite à la bourse, où comme tout le monde, on vérifie que les fish vont bien… Quelques ajustements sont toujours nécessaires, les voyages n’aidant pas, il faut savoir laisser les écailles se reposer… On en profite pour s’échanger nos dernières repros dans la partie “réservations” et les cuves de la bourse se remplissant, l’excitation commence à monter…

Température des bacs: Parfait

Du côté de la salle des conférences, la journée va être chargée et les thématiques aussi intéressantes que variées: celles du Discus, du fluviatile et du Tanga entrecoupées d’un repas aussi bon que convivial.

Freddy et le Président, plus connu sous le sobriquet suivant: “L’homme au scrotum qui pendouille” référence à ses castagnettes accrochées à la ceinture
Figures illustrant le conférence sur Orthochromis
Jolie bouille, n’est-ce pas?

Le samedi c’est l’arrivé du reste des congressistes. Pascalou (Frier) arrive avec “Les filles du Sud” que plus personne ne présente et mon Pilou, toujours prêt à dégainer la machine à blagues… Je remercie aussi, en mon nom mais aussi pour tous ceux que ca concerne, les “taxi-poissons” qui se reconnaîtront. C’est aussi ca le congrès, une solidarité et une générosité incroyable.

Les “filles du Sud”, les Perbost, Pilou, Dams, Pascalou, Laurence et les espagnols…

Le samedi, c’est aussi une “Journée Partenaires” avec des remises exceptionnelles à hauteur de 20% sur l’ensemble du magasin. J’en profite pour remercier chaleureusement Eric de chez Abysse pour avoir joué le jeu et permettre de diffuser des raretés fraîchement importées d’une qualité irréprochable. De la part de l’AFC, MERCI ERIC!

Superbe conférence de Evert sur les côtes Zambiennes du Tanganyika

Vient l’heure de l’assemblée générale, moment que je redoute toujours car je dois être sérieux ou du moins en avoir l’air… Tout le boulot que l’équipe dirigeante produit dans l’année est présentée ici, maintenant. https://www.francecichlid.com/assemblees/

Et cette année nous avons même ouvert le débat, organisé un vote, écouté la parole de tous… Un peu de tension, des moments de flottement mais tout s’est bien passé et c’est très positivement que le Conseil d’administration et ses 3 nouveaux bizuts vont pouvoir se lancer dans une nouvelle année de labeur pour notre grande et belle entreprise…

Les conférenciers : Evert, Alain, Erwin, Freddy, Yves. Avec le président et la super équipe équipe du Club de Montereau
La brochette des présidents : Antoine, Martine, Philippe et Jean-Pierre

Vient le repas de gala. Et quel repas!!! Chapeau bas au Club organisateur : on a été gâté, on s’est régalé. Comme chaque année on a du enfiler notre costume de marchand de tapis pour l’épisode ubuesque de la Tombola mais vous le savez tous, et vous avez été encore une fois généreux, c’est pour l’association et le congrès que vous participez dans la bonne humeur!!! MERCI à vous tous!

Mettre la main à la poche… Cet homme est un Escroc, il vend des tickets perdants!!!
La salle est comble, l’ambiance au rendez-vous

Une prestation de très bonne facture par un groupe de Rock très sympa sur une scène parfaitement sonorisée et avec des jeux de lumières très “pros” ont permis de faire de cette soirée une des plus réussies depuis le temps que je vais au congrès. Ni trop fort, ni pas assez on pouvait discuter en profitant du spectacle… Didou (Michel) En a même profité pour draguer la femme du président sur un pas de danse endiablé.

Le groupe, et la jolie chanteuse…

On a fêté des anniversaires, on a rigolé, on a tiré (le début de) la tombola à Capella jusqu’à……. PATATRA! 1h du mat! Tout le monde dehors!!! et oui on ne pouvait raisonnablement pas rester là toute la nuit à faire les andouilles… La fin de la soirée s’est déroulée dans les hôtels ou gîtes… Claude (Joncour) pourra vous parler un peu plus de la Cuite de notre ami Yves au château du Travers, ca méritait des photos mais nous n’y avons pas pensé sur le coup (peut-être pas plus mal….)

Dimanche:

Le marathon (sûrement un peu trop dense) des conférences nous empêche de préparer sereinement la bourse qui va permettre de clôturer en apothéose ce week-end magistral. Mais tout le monde est là, jusqu’au dernier repas que nous partageons ensemble… Les stands se replient, on passe le balai dans la salle de conférence, un vent de nostalgie souffle sur Montereau…

Mais a 14heures pétantes, c’est la grande cohue, comme au bon vieux temps!!! Du cichlidé en veux-tu, en voilà!!! Superbe affluence pour une bourse de grande qualité et avec une diversité remarquable… L’AFC est toujours là et montre l’exemple aux détracteurs du monde associatif. Non! ce monde n’est pas mort, il n’est pas même décroissant! Il ne demande qu’a être attisé car, c’est indéniable, le feu brûle en nous…

Les caisses et autres glacières font le chemin inverse. Le coeur gros, on tire notre chapeau à l’équipe, au copains et au ciel gris de Montereau en attendant de se gaver de rillettes l’année prochaine… Rendez-vous au Mans, début octobre 2020….

Merci à tous ceux qui ont posté des photos sur la page Facebook de l’asso où je me suis copieusement servi…. bisous les loulous

La bétaillère de Francis est pleine à craquer

Le Congrès 2019

Les formulaires de reservation:

Programme du 40ème Congrès de l’AFC

Montereau-Fault-Yonne (Région parisienne)

Vendredi 4 octobre 2019

20h00                  Dîner

21h30                  Conférence de Yves FERMON :               
Une mission scientifique : des  vacances aquariophiles ? “

Samedi 5 octobre 2019

10h30 – 12h00    Conférence de Alain JORIS :
“Le Discus, la passion d’une vie d’aquariophile ! “

12h00                  Déjeuner

13h30 – 15h00    Conférence de Frédéric SCHEDEL :
“Les Orthochromis et apparentés : éléments taxonomiques, habitat et écologie

15h00 – 15h30    Pause

15h30 – 17h00    Conférence de Evert Van AMMELROOY :
“Tanganyika 2017 : Retour sur les rives de Zambie”

17h00 – 18h00    Assemblée générale

18h00 – 19h30   
Pause / Plage horaire dédiée aux réunions de
 groupe

19h30                  Apéritif

20h15 à ….          Dîner et soirée de gala

Dimanche 6 octobre 2019

9h30 – 10h45      Conférence de Erwin SCHRAML :
Des Haplochromis au pays des pharaons”

10h45 – 11h00    Pause

11h00 – 12h15    Conférence de Frédéric SCHEDEL :
Introduction à la faune ichtyologique des rapides d’Inga – Bas-Congo”

12h30                  Déjeuner

14h00                  Ouverture de la bourse pour les adhérents de l’AFC et les congressistes (présentation obligatoire de la carte d’adhérent ou du ticket remis aux congressistes)

14h30                  Ouverture de la bourse au public

Accueil des congressistes :

  • Vendredi de 14h00 à 23h00
  • Samedi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00
  • Dimanche de 9h00 à 11h00

Visite de la bourse :

  • Vendredi de 14h00 à 23h00
  • Samedi de 9h00 à 12h et de 14h00 à 18h00
  • Dimanche de 9h00 à 10h00 (Fermeture au début des contrôles)

Revue de Mai 2019

Ce mois-ci dans votre revue un surper article Complet de Joerg Albering sur le genre Heros et plus particulièrement Heros severus.

Pour le reste vous pourrez visiter à distance l’aquarium parisien de la porte dorée et profiter des dernières news de l’association comme le compte-rendu de la réunion du bureau de printemps.

 

Bonne lecture

Revue d’avril 2019

Ce mois-ci c’est sur le Rio Mataven que nous découvrirons les plus gros monstres de notre famille préférée….

Pris par le temps nous n’avons pas plus glisser cette petite note dans votre revue d’avril mais voici un petit complément à l’article de Christophe Girardet. 
Notre ami pécheur s’intéresse évidement aux gros poissons et il parle donc de trois morphes de Cichla temensis. Ce faisant il oublie une forme de coloration qui concerne un peu plus les aquariophiles vu la taille des spécimens concernés :  celle  des juvéniles. Dans l’ouvrage  « la Guyane française et ces cichlidés » nous décrivions  les juvéniles comme suit : 

« Les juvéniles arborent également une bande latérale sombre, comme chez les Crenicichla, qui s’entend soit de la tête à l’ocelle caudale ou uniquement de la troisième tache à l’ocelle caudale (bande latérale abrégée).

Cette différence de coloration juvénile permet de définir deux groupes d’espèces : –

  • le groupe ocellaris avec la bande latérale abrégée, proportionnellement plus haut de corps et perdant la coloration juvénile à une taille inférieure (en deçà de 10 cm)
  • le groupe temensis avec la bande latérale complète, plus élancé et qui perdent la coloration juvénile à une taille plus importante (au-delà de 10-15 cm). »

Voici donc une photo d’un juvénile  Cichla temensis (ou du moins du groupe temensis



et pour comparaison une photo d’un juvénile de Cichla cf. monoculus (ou du moins du groupe ocellaris

(deux photos : Clinton & Charles Robertson  (CC BY 2.0)


Au delà de 10 cm la coloration de Cichla temensis change et viennent les trois morphes évoqués par Christophe.les poissons appelés  « tucunaré paca »  sont ornés de points blancs plus ou moins arrangés en lignes et leur nom vient de la ressemblance avec le paca ( Cuniculus paca), un mammifère rongeur sud américain bien connu. Les poissons sont des subadultes. 

Photo Yann Fulliquet

Ensuite, en plus des taches blanches, les trois bandes verticales caractéristiques apparaissent. A ce stade intermédiaire les poissons sont appelés « tucunaré paca açu » et pour finir lorsque les individus sont vraiment grands, adultes, dominants et/ou en période de reproduction alors les points blancs disparaissent et on parle de « tucunaré açu » ( « açu » est un terme tupi-guarani qui selon les informations glanées signifie grand) 
Pour conclure « tucunaré » est souvent compris comme « l’ami des arbres » composé à partir des mots tupi :  « tucun » (arbre) et « aré » (ami). En fait  il pourrait s’agir de « tucum » une espèce précise de palmier épineux (Bactris setosa) et le mot ami serait alors utilisé dans le sens « qui ressemble à » , en référence à la dorsale aux épines acérées de ces cichlidés, alors que la première traduction ferait référence à une prétendue préférence d’habitat. La seconde explication me semble plus logique mais cela mérite plus de recherche.

Florent de Gasperis

Rédacteur en chef de la RFC