A Stuart M. Grant

stuartgrant

Ce mercredi 11 octobre 2007, à l’âge de 70 ans, Stuart M. Grant a succombé à une attaque cardiaque.

C’est en 1958 qu’il est arrivé au Nyasaland (nom de l’époque du Malawi) pour y exercer le métier de comptable dans diverses administrations. Ce n’est qu’en 1973 qu’il a commencé à exporter des poissons, d’abord des Notobranchius (Killi) qu’il expédiait aux Etats-Unis puis des cichlidés du lac.

Son installation initiale se résumait à une caravane et à quelques bidons pour y stocker les poissons. Au fil des années, son installation s’est agrandie jusqu’à atteindre l’ampleur qu’on lui connaît actuellement. J’ai eu l’occasion de rencontrer Stuart à plusieurs reprises. La première fois, c’était en Belgique au milieu des années 90 lors d’un CichlidenShow à Anvers et j’avais été impressionné par sa simplicité et sa disponibilité. Ensuite, ce fut lors de mes quatre voyages au Malawi où il nous avait si bien reçus. Il veillait à organiser avec soin nos déplacements sur le lac, s’enquérant toujours pour savoir si quelque chose avait cloché, si nous avions des suggestions. Et c’était un plaisir que de passer la soirée à discuter de mille choses autour d’un (ou plusieurs) verres de whisky.

Stuart a été très affecté par le décès de notre ami Jean-Marie Londiveau et vous avez d’ailleurs pu lire la lettre de condoléances qu’il nous a adressée. Jean-Marie était un de ses premiers visiteurs et son hôte habituel lorsqu’il venait en France. Je devais le revoir ce dimanche 21 octobre. Malheureusement, je ne pourrai que me recueillir devant sa tombe qui se trouve dans sa propriété à Kambiri Point. Au nom de l’AFC, j’adresse mes plus sincères condoléances à son épouse Esther, à Louise et Justinian, ses enfants, à David et Towera ainsi qu’à tous ses employés et collaborateurs.

Philippe Hotton
Le 11 Octobre 2007

(7)