Revue de février 2019

La revue de Février est maintenant arrivée dans vos boîtes aux lettres. C’est en Tanzanie que vous ferez l’essentiel des découvertes ce mois ci. Mais vous trouverez aussi le détail de la nouvelle description dans le genre Gymnogeophagus (ici) ainsi qu’une fiche sur un classique du lac Malawi, Nimbochromis venustus

VIDEO DE L’article de Hans Van Heusden

Nouveauté: Gymnogeophagus peliochelynion récemment décrit

Gymnogeophagus peliochelynion , une espèce uruguayenne incubatrice buccale aux lèvres hypertrophiées nouvellement décrite.

Gymnogeophagus peliochelynion

Spécimen Mâle de Gymnogeophagus peliochelynion Photo: Uwe Werner

Gymnogeophagus peliochelynion (femelle et alevins)

Lâcher d’alevins en aquarium Photo: Uwe Werner

Cette espèce originaire du Rio Arapey Grande, un affluent du bas Uruguay, vient s’ajouter à la liste déjà longue des Gymnogeophagus décrits récemment (9 depuis 10 ans) . Elle était déjà connue des aquariophiles grâce au travail du regretté Felipe Cantera qui proposait des voyages naturalistes en Uruguay. Il appelait cette espèce Gymnogeophagus sp. « blue lips », en référence aux lèvres hypertrophiées de couleur bleu de l’espèce (visible notamment chez les mâles dominants) . C’est d’ailleurs à ces lèvres que fait référence le nom scientifique (du grec  pelios = noir et bleu + chelyne = lèvre).  Elle est maintenue en Europe comme l’atteste une des photos transmise par Uwe Werner pour illustrer cet article. La maintenance est très probablement similaire à celle des autres espèces du groupe gymnogenys et nécessite donc de réaliser des variations saisonnières de température. La distinction avec les espèces les plus proches (G. pseudolabiatus et G. mekinos) se fait principalement sur la coloration de la bosse des mâles adultes, entièrement noire chez la nouvelle espèce contre jaune et noire chez les deux autres, ainsi que par la forme des lèvres. A noter quand dans deux autres affluents de l’Uruguay situés juste en aval du Rio Arapey Grande se trouve des populations sans les lèvres hypertrophiées mais avec la bosse noire qui pourraient être attribués à G. peilochelynion et nommé G. cf. peilochelynion dans la description (en libre accès voir lien ci-dessous) 

Florent de Gasperis

 

Références : Turcati, Andréia & W.S. Serra Alanis, L.R. Malabarba. 2018. “A new mouth brooder species of Gymnogeophagus with hypertrophied lips (Cichliformes: Cichlidae)”. Neotropical Ichthyology. v. 16(n. 4), pp. Epub   http://www.scielo.br/pdf/ni/v16n4/1982-0224-ni-16-04-e180118.pdf
Résumé : Une nouvelle espèce incubatrice buccale de Gymnogeophgaus est décrite d’un affluent du rio Uruguay. Elle est distinguée de la plupart des espèces du genre par la présence de lèvres hypertrophiées, et de G. labiatus et G. pseudolabiatus par le patron de coloration. La présence d’espèces allopatriques successives du clade Gymnogeophagus gymnogenys habitant les affluents du río Uruguay est discutée. 
Mots clés : Distribution ; Endémisme; Clade Gymnogeophagus gymnogenys ; Nouvelle espèce; Río Uruguay