Repose en paix Roger…

Par ce petit texte de Jean, l’AFC rend hommage à cette “Figure” de la cichlidophilie, de Marseille et d’ailleurs…

“Hommage à Roger PABION décédé le 2 octobre 2018
Par Jean CARLUS

Il est des appels téléphoniques qui vous glacent le sang et vous plongent dans le passé en quelques secondes. C’est le cas, en ce matin du 2 octobre 2018, lorsque 1,25 m (Alain Bourjac) m’annonce que Roger est mourant. Jean-Luc Harlez confirme le soir même qu’il est décédé des suites d’une crise cardiaque survenue ce samedi précédent. Alors les images défilent, celles qui figent le temps et vous emmènent en voyage vers les meilleurs moments d’une vie de partage. « Je vous parle d’un temps que les moins de 60 ans ne peuvent pas connaître »
* 1980 – Jean-Claude Nourissat et moi parcourons la France, à bord de ma camionnette sommairement aménagée d’un matelas et de deux duvets. On y répandait la bonne nouvelle. L’AFC est née. Accueillis au sein des clubs d’aquariophilie, lors de leur réunion mensuelle ou en pleine bourse aux poissons, nous enrôlons les bonnes volontés au son d’un leitmotiv cichlidophile. Le message fait boule de neige …
* 1981 – C’est l’inverse qui se produit. Une poignée de Marseillais débarque un samedi après-midi mémorable à Toulon pour nous rencontrer. Une demi-douzaine de figures emblématiques, accompagnées de ces dames toutes aussi typiques de la cité phocéenne, témoignent non seulement de leur intérêt pour cette aquariophilie spécifique, mais sans attendre de retour, s’offrent corps et âme à la cause de cette « secte » d’un genre nouveau mais noble. Roger en est, bien sûr. Et du partage, ils en ont à revendre. La petite sœur de l’AFC est née. L’AMC devient la 1ère délégation provençale en soutien à l’AFC. L’accent appuyé, le verbe haut, le sang chaud, et l’air hume bon le subtil parfum anisé du pastaga. Raimu, Fernandel (et autres…) peuvent être fiers de leurs dignes représentants. En voici une troupe qui incarne bien le rôle et qui joue la scène à perfection. Présents ! C’était le mot-clé de Roger et consorts. Avait-on besoin d’un coup de main, à titre personnel ou pour notre association ; ils répondaient toujours « présents ». La Revue Française des Cichlidophiles ne balbutiait plus. Elle était de plus en plus lourde de tâches ingrates. Trier et assembler les feuillets, les plier, les agrafer, les mettre sous enveloppe, y coller les étiquettes, enliasser les paquets pour un routage rigoureux, tout cela réclamait des heures de travail pour 2500 exemplaires dix fois par an. Et devinez où cela se faisait ? Dans les locaux tout frais de l’AMC à Marseille, quartier La Rose – bien sûr, le 3ème vendredi soir de chaque mois, ou le 4ème au pied levé s’il y avait du retard. Mais toujours dans la bonne humeur, dans une ambiance que je vous laisse imaginer. La soirée finissait tard au doux son des verres de leur breuvage naturel (pas de contrôle sur la route en cette époque bénite !), et au parfum des pizzas au cul du camion four à bois. Un des 1000 bons plans marseillais ! Roger ? Bien évidemment qu’il en était. Son poste attribué était derrière l’agrafeuse à taper sur la machine pour que ces saletés d’agrafes passent au travers des seize feuilles, tout en maugréant deux ou trois jurons locaux. Un club de « poissonneux » rassemble toutes les professions. Chacun y apporte sa dose de savoir-faire, ses idées et surtout son courage. Les heures ne comptent pas, les dépenses ne se chiffrent pas (enfin pas trop), mais le résultat atteste de l’investissement de tous. Le ferronnier Roger y faisait figure importante parmi les bonnes volontés, sans parler de la qualité de ses chefs-d’œuvre. Quelles parts des locaux AMC n’ont pas été bénies de ses mains ? Ses supports métalliques pour les aquariums sont lourds, solides mais fignolés. « Je peux monter dessus, c’est du costaud » disait-il. Déménagements, bourses aux poissons, expositions, présidence n’ont jamais fait peur à notre Roger. Et si je distingue peu Roger de l’équipe AMC, c’est que tous se ressemblent et tirent les caractéristiques des uns et des autres. En guise de qualificatifs, il suffit de dire : courageux, tenace, généreux, fier de sa ville et fidélité sont la seule définition de cette « bonne personne ». Fidèle… en amitié, mais aussi à son épouse qu’il chouchouta durant ces longs mois d’agonie, il y a à peine quelques années. L’AMC, l’AFC et beaucoup se souviendront toujours du gentil Roger aux allures bougonnes et au cœur gros comme ça. Repose en paix mon ami, et en allant vers le firmament des cichlidophiles, embrasse Paulette, Frédo, Robert, Jean-Claude, Jean-Luc et bien d’autres déjà qui nous manquent.

Ton pote Jean”

(10)